Les programmes d'embarquement

Bolincheur

Livier Schweyer / Office français de la biodiversité

Livier Schweyer / Office français de la biodiversité

Les observations en mer sur les navires de pêche  permettent d’acquérir des données importantes pour l’ensemble des acteurs de la filière « pêche » : pêcheurs, gestionnaires et scientifiques. Grâce à ces données, il est possible d’évaluer les stocks et de mieux connaître les interactions des activités de pêche avec le milieu marin.

Ces embarquements permettent également de renforcer les liens entre les pêcheurs et les agents du Parc.

Plusieurs programmes d’observations à la mer ont déjà été réalisés et coordonnés par le Parc naturel marin d’Iroise en partenariat avec les Comités des pêches et l’Ifremer.

Des campagnes d’embarquement régulières

  • Quatre programmes d’observations à la mer ont déjà été réalisés et coordonnés par le Parc naturel marin d’Iroise en partenariat avec les Comités des pêches et l’Ifremer :
  • Pingiroise (2009) : embarquements à bord des fileyeurs pour mesurer l’efficacité des répulsifs acoustiques sur les petits cétacés. Les répulsifs testés à cette époque n’ont pas démontré leur efficacité. Dans certains cas, ils ont même pu attirer des mammifères marins come le phoque gris.
  • Programme à bord des bolincheurs (2010-2011) : Ces embarquements avaient pour objectif d’évaluer les rejets (poissons non conservés à bord) et l’effet des sennes sur les petits fonds. L’impact de la senne sur les fonds marins a été jugé négligeable et la bolinche permet de relâcher les poissons qui ne correspondent pas à l’espèce ou à la taille visée.
  • Programme à bord des fileyeurs, palangriers, ligneurs, caseyeurs, bolincheurs et chalutiers (2011-2012 puis 2015-2016) : Ces campagnes récurrentes ont pour objectif d’évaluer les rejets, captures accidentelles et déprédation par les mammifères marins. Elles s’inscrivent dans le cadre du programme national Obsmer, piloté par l’Ifremer et la Direction des Pêches Maritimes et de l’Aquaculture (DPMA), en collaboration avec le Comité national des Pêches Maritimes (CNPMEM).

Au-delà des obligations réglementaires, ces programmes d’embarquement fournissent des informations très précieuses pour la prise en compte des activités de pêche dans un contexte côtier de plus en plus convoité par de nouvelles activités qui font parfois peser des risques importants sur l’environnement naturel et ses ressources. Ces données permettent de poser les bases d’une exploitation durable, à partir d’informations fiables et partagées avec l’ensemble des professionnels.

Depuis 2016, en dehors des grandes campagnes un à deux embarquements ont lieu en routine tous les mois, principalement à bord des navires des pêcheurs partenaires du Parc naturel marin d’Iroise.

Mission d'embarquements pour des agents du Parc

Mission d'embarquements pour des agents du Parc

Cécile Gicquel / Office français de la biodiversité

Mission d'embarquements pour des agents du Parc

Cécile Gicquel / Office français de la biodiversité

Livre Pêcheurs d'Iroise

Livre Pêcheurs d'Iroise

Livre Pêcheurs d'Iroise

Un renforcement du lien entre pêcheurs et parc marin

Les campagnes d’embarquement menées par les agents du Parc permettent une meilleure connaissance mutuelle. Les agents acquièrent des informations sur les habitudes et les contraintes des pêcheurs en fonction de leur métier et deviennent ainsi de fins connaisseurs d’une activité très importante dans le Parc.
A l’occasion de ces embarquements, les agents et les pêcheurs échangent également sur des sujets liés à la biodiversité. Les pêcheurs qui accueillent les agents sont au courant des activités du Parc, des résultats des suivis sur les espèces halieutiques, les espèces protégées, la qualité de l’eau ou les habitats marins.  
A l’issue de ces discussions, ils ont parfois un autre regard sur leur environnement.

De ces rencontres naissent des projets communs comme le livre « pêcheurs d’Iroise ».

Les pêcheurs intéressés pour poursuivre leur collaboration avec le parc peuvent devenir pêcheurs partenaires.