Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

La mer d’Iroise et son patrimoine naturel remarquable

La mer d’Iroise et ses habitats spécifiques hébergent de nombreuses espèces végétales par la présence de ses grands champs d’algues, mais aussi animales, du plancton aux mammifères marins.
La gestion et la protection de ces milieux représentent un des objectifs majeurs du Parc naturel marin d’Iroise. Le bon état de conservation de l’Iroise garantit également la sauvegarde des ressources économiques qui y sont liées.

Des milieux rudes mais propices à la vie

La mer d’Iroise est caractérisée par une diversité d’habitats liée à ses  spécificités physiques et océanographiques :

  • les fonds marins ;
  • les reliefs sous-marins ;
  • les phénomènes liés aux courants, aux marées et à la houle ;
  • les processus sédimentaires.

Ces différents facteurs induisent la présence de milieux particuliers, et d’une grande richesse naturelle, dans un état de conservation remarquable, à l’interface entre la terre et la mer (l’estran) et sur les fonds sous-marins.
Ces habitats garantissent les fonctions biologiques et écologiques indispensables à la survie des espèces :

  • reproduction,
  • repos,
  • refuge,
  • alimentation,
  • déplacement.

Ce sont également des écosystèmes qui rendent des services majeurs. A la base de la chaîne alimentaire, la production primaire , due à la richesse des eaux en plancton est importante. Les nombreuses espèces animales et végétales présentes participent à l’épuration en transformant et en éliminant en partie ou en totalité les pollutions. Ils représentent également un enjeu économique lié aux ressources potentiellement exploitables par la pêche ou aux activités touristiques de découverte.

De multiples espèces remarquables y cohabitent

La diversité et le bon état de conservation des écosystèmes de l’Iroise favorisent la présence d’espèces considérées d’intérêt majeur.
Ainsi, ce territoire est d’importance internationale, nationale et régionale, pour :

  • les douze espèces d’oiseaux marins qui s’y reproduisent,
  • les oiseaux en halte migratoire et hivernage,
  • les mammifères marins, et notamment les grands dauphins et les phoques gris,
  • les raies et les requins.

C’est aussi l’un des derniers grands archipels sauvages des côtes de France métropolitaine et le plus grand champ de grandes algues brunes de la façade atlantique.

La protection et la gestion de ces richesses naturelles

Ce patrimoine remarquable subit des modifications liées aux changements globaux qui affectent l’ensemble des océans. Ils subissent aussi des pressions humaines qui peuvent impacter l’environnement marin. En effet, l’Iroise est un espace où s’exercent en interaction avec les habitats et les espèces, de nombreuses activités professionnelles et récréatives en mer. 
La gestion et la protection de ce patrimoine naturel remarquable nécessitent une approche intégrée de ce territoire, ce que permet le Parc naturel marin d’Iroise. Elle doit prendre en compte les différentes dimensions de l’environnement marin (masse d’eau, substrat) mais aussi l’interface terre/mer, pour maintenir en bon état de conservation les habitats et garantir les potentialités d’accueil des espèces, tout en favorisant le développement économique durable.

>> Les reconnaissances de ce territoire reconnu