Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Les paysages marins et sous-marin, rendre visible ce qui se cache sous la surface

Dans le cadre de son plan de gestion et de la politique nationale relative à la valorisation des paysages, le Parc naturel marin d'Iroise a entrepris une étude sur les paysages marins et sous-marins de la presqu'île de Crozon, au Sud-Est du cap de la Chèvre.

Le résultat de cette étude se traduit par différentes représentations : dessins, croquis, aquarelles, blocs diagramme... tous réalisés par Maxime Aubinet, paysagiste DPLG. Un travail qui a pour but de montrer ce qui se cache sous la surface, pour une meilleure appropriation et une meilleure compréhension des enjeux de préservation.

Pourquoi une représentation des paysages marins et sous-marins ?

Les finalités de cette étude sont de deux ordres :

•    Pour la gestion du milieu marin

Représenter les paysages marins et sous-marins, c’est l’opportunité d’illustrer un questionnement ou une problématique lié au milieu marin.
Exemple : L’impact des mouillages sur les herbiers de zostères.
La représentation permet alors aux parties prenantes de s’approprier ce qui se passe sous la surface de l’eau et de décider ensemble, preuve à l’appui, des mesures de gestion permettant de répondre à cette problématique.

 

 

 

•    Pour sensibiliser le grand public
Parler des paysages marins et sous-marins, les représenter permet de rendre perceptible des paysages non accessibles à tous ou qui ne sont pas présents dans l’imaginaire du public. Or, il est toujours plus aisé de protéger et faire respecter un espace qui est perçu, qui est compris. Ces illustrations pourront ainsi servir de support à des outils de sensibilisation futurs à destination du grand public.

Par ailleurs, les représentations paysagères du milieu marin et sous-marin, ont également pour objectif de faire percevoir au plus grand nombre la continuité des paysages terrestres du littoral au-delà de leur champ de vision. Paysages littoraux et maritimes constituent bien un ensemble et non deux mondes opposés.

Le choix des paysages

Les herbiers de zostère près du port de Morgat
Les grottes de Sainte Marine et de la chambre du Diable
La pointe de Rostudel
L'île Vierge
Les roches de Men-Coz

Une politique nationale

Les travaux du Parc naturel marin d’Iroise s’inscrivent dans une politique nationale de valorisation des paysages, portée par le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, La loi du 8 janvier 1993 sur la protection et la mise en valeur des paysages a accéléré la prise de conscience de l’importance des paysages afin qu’ils soient mieux pris en compte dans l’urbanisme ou l’aménagement. Elle a ouvert la voie à la ratification par la France, en 2005, de la Convention européenne du paysage. En septembre 2014, le ministère a redonné une nouvelle impulsion à cette politique en lançant un plan d’actions national.

Dans le cadre de cette politique, l’Agence des aires marines protégées, établissement public dont le Parc naturel marin d’Iroise fait partie, œuvre plus spécifiquement à la reconnaissance et à la valorisation des paysages marins et sous-marins. Un colloque national sur les paysages sous-marins a été organisé en 2011 et les travaux continuent, notamment dans les parcs naturels marins.

www.aires-marines.fr