Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Les champs de blocs abritent une incroyable biodiversité

Aucune définition officielle et consensuelle n’existe à ce jour mais l’habitat remarquable « champ de blocs » désigne une zone couverte de blocs, dont la taille peut aller de quelques décimètres cube à une taille maximale retournable par des pêcheurs à pied.
Situés entre le bas du niveau à Fucus dentelé, une algue brune, Fucus serratus et la frange émergente de l’infralittoral, c'est-à-dire découverts entre des coefficients de marée de 90 et les coefficients maximaux, trois types de champs de blocs existent : les blocs sur sable, les blocs sur roche et les blocs sur blocs.

Un habitat remarquable

Cet habitat est remarquable pour l’incroyable biodiversité faunistique et floristique qu’il abrite. En effet, un champ de blocs héberge un peuplement très diversifié, où tous les maillons de la chaîne alimentaire sont représentés (brouteur, prédateurs, etc.). 390 espèces ont déjà été recensées dans cet habitat.
La faune caractérisant l’habitat est composée en partie par des espèces commerciales comme l’étrille, le tourteau  ou l’ormeau. À marée haute, des seiches, mulets, sars, etc. viennent pour se nourrir et/ou pondre.

Un zoom sur…l’ormeau (Haliotis spp)

Ce mollusque gastéropode sédentaire affectionne les dessous de blocs. Les juvéniles se nourrissent d’algues encroûtantes. Puis, le régime alimentaire de l’ormeau se modifie pour devenir essentiellement herbivore.
La taille maximale de l’espèce est de treize centimètres et sa longévité est de quinze ans environ. Il lui faut sept ans pour atteindre neuf centimètres, sa taille minimale de capture. Très prisé pour la finesse de sa chair, seul le pied ou muscle de l’ormeau est comestible, le reste des viscères est généralement écarté.
Les ormeaux sont pêchés par les professionnels et par les pêcheurs de loisirs.

Où trouve-t-on des champs de blocs en Iroise ?

Les 70 champs de blocs du Parc naturel marin d’Iroise recouvrent une surface totale de 185 hectares. Ils sont situés sur l’ensemble des îles du Parc, la presqu’île de Crozon et les communes de Plouarzel et Lampaul-Plouarzel.
Les champs de blocs des îles représentent 87% de la surface totale des champs de blocs présents dans le Parc naturel marin d’Iroise. Les six plus grands champs de blocs du Parc, avec une surface supérieure à dix hectares, se situent sur les îles de Molène, Trielen, Quéménes et Sein.

Les champs de blocs, des habitats vulnérables

Les champs de blocs et les espèces associées, comme l’ormeau, sont fragiles.
Le Parc émet des recommandations pour une pêche responsable, tout au long de l’année et surtout, à l’occasion des grandes marées.
Ces conseils de bonnes pratiques concernent aussi bien la pêche des ormeaux que l’indispensable remise en place des champs de blocs après retournement.