Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Molène et ses habitats remarquables

Le royaume des algues

Sur les estrans rocheux, la flore et la faune sont abondantes et variées. On y retrouve les champs d’algues brunes, les fucales, caractérisés par une grande diversité d'espèces. Les algues brunes, en abondance, se répartissent verticalement sur l'estran et forment plusieurs ceintures.

A la limite basse de la zone de balancement des marées, apparaissent les forêts de laminaires occupant de vastes étendues. Ce sont des milieux très riches qui hébergent une flore et une faune variées. Les deux espèces dominantes de laminaires, notamment du point de vue de la pêche professionnelle, sont Laminaria digitata, que l’on trouve à  +1 et jusqu’à deux mètre(s) de profondeur, et puis Laminaria hyperborea de -2 jusqu'à 20-25 mètres de fond.

Le Parc marin a lancé un vaste programme de connaissance de ce champ d’algues molénais,

Le maërl, l’un des habitats marins patrimoniaux de l’archipel

Le banc de maërl est situé à l’ouest de l’Île de Litiri et au nord du plateau des Beulveniou (gisement des Pourceaux). Le conseil de gestion du Parc naturel marin d’Iroise a rendu un avis conforme négatif sur cette activité. L’arrêt de l’extraction au sein du Parc permet de conserver cet habitat remarquable et fragile.

La diversité des espèces est relativement forte et l’abondance semble normale : tout cela concourt à estimer que l’état de santé du banc de maërl des Pourceaux est satisfaisant.

 

 

Les milieux terrestres

Malgré leur superficie peu importante, la situation géographique originale des îles et des îlots de l’archipel de Molène ne laisse aucun doute sur la qualité patrimoniale des espèces et des habitats présents. Leur caractère insulaire leur permet en effet d’accueillir des espèces floristiques et faunistiques originales et remarquables : l’océanite tempête, le chou marin...

Des espèces qui cohabitent

Les oiseaux

De part la diversité, le nombre d’espèces et l’abondance de certaines d’entre elles, les oiseaux marins constituent un élément essentiel du patrimoine de l’archipel de Molène. A cela s’ajoute le fait que l’archipel de Molène représente la limite la plus sud pour la présence de certaines espèces.

Parmi les oiseaux marins nicheurs sur les îles et îlots, un certain nombre d’espèces présentent un intérêt communautaire, national et régional. Les îles et îlots de l’archipel de Molène abritent les plus importantes colonies françaises d’océanite tempête (plus de 90 % des effectifs français du littoral Manche-Atlantique) et de goéland brun. L’île de Banneg abrite la deuxième colonie française de puffin des anglais et l’île de Béniguet, la principale colonie de sterne naine de Bretagne. L’archipel de Molène est par ailleurs un des secteurs de reproduction des huîtriers-pie et des grands gravelots en Bretagne.

Ces sites sont aussi des zones de stationnement importantes de limicoles au cours des migrations pré et post-nuptiales et en période hivernale, comme les bécasseaux variables, sanderling ou violet, le tourne-pierre à collier, les courlis cendrés et corlieu, etc.

Les mammifères marins

La population de phoque gris estimée en moyenne à 50 individus en été et jusqu’à 150 en hiver se trouve en France à la limite sud de son aire de répartition dans le nord-est de l’Atlantique. Les échanges sont fréquents entre les colonies françaises et britanniques. En augmentation dans l’archipel depuis 1998, elle a semblé se stabiliser entre 2008 et 2009. En période de mue pendant l’hiver, les phoques gris sont principalement sur Morgoal. Le Boeuf et Kervouroc sont des sites appréciés toute l’année alors que Les Serroux et les Belvenioux sont recherchés par les femelles l’été.

La population sédentaire de grand dauphin, Tursiops truncatus, est d’environ trente-cinq individus. On observe une augmentation du nombre d’individus due à des naissances régulières dans le groupe.

 

 

Plongée dans l'archipel de Molène