Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Les phoques gris

Les phoques gris sont une espèce emblématique et protégée. La petite colonie de l'Iroise se situe à la limite sud de répartition de l'espèce. Les phoques gris de Bretagne faisant partie de la même population que ceux des côtes sud-ouest de l’Angleterre, il existe des échanges permanents avec les colonies britanniques, ce qui induit des variations du nombre d’individus au cours de l’année.

L’Iroise, une zone importante pour les phoques

L’Iroise, qui est la limite la plus sud de l’espèce, est utilisée principalement comme site de mue entre janvier et avril, et tout au long de l’année comme site de repos et de chasse. Pendant leur mue, les phoques gris limitent leurs déplacements en mer et jeûnent.  En été, période de reconstitution des réserves énergétiques, on retrouve plus de femelles que de mâles. A cette période, l’Iroise semble être une zone de chasse importante. Le régime alimentaire est surtout lié à la disponibilité locale et saisonnière.
Un pic de l’effectif est donc observé au moment de la mue, où 122 phoques au maximum ont été recensés en 2010. Toutefois, ce chiffre est inférieur à l’année précédente où 143 phoques avaient été comptés sur le site de Morgol. L’autre site hivernal utilisé est l’ilot de Kervouroc, alors que les sites comme les Belveignous, le Bœuf et les Serroux sont privilégiés à partir du printemps. Dans le nord de l’Archipel de Molène, c’est l’îlot de Balaneg qui est le plus fréquenté.
Les effectifs estivaux sont moins élevés qu’en hiver et l’archipel de Molène reste toujours un site mineur pour la reproduction de cette espèce.

Vidéo : les phoques

Une espèce très suivie

A la pointe du Finistère, les individus fréquentent essentiellement les reposoirs du secteur Ouessant - archipel de Molène. Cependant, il est possible de rencontrer ce mammifère un peu partout dans la zone du Parc marin, notamment sur la Chaussée de Sein.
Les phoques gris sont une espèce emblématique et protégée, les agents du Parc naturel marin suivent les populations. Ils effectuent, chaque mois, un comptage des phoques gris présents sur les reposoirs de l’Archipel de Molène. En partenariat avec Océanopolis, un catalogue de photographies est tenu à jour. Cette méthode de « capture-recapture » à partir de photo-identification permet de définir l’abondance absolue de phoques gris et d’avoir des séries historiques.
Enfin, un projet multi partenarial de télémétrie a été engagé. En 2010-2011, douze phoques ont été capturés et équipés de balises Fastloc GPS/GSM, puis relâchés. Ces balises enregistrent des données sur leurs déplacements et comportements sur une période d’environ six mois. L’objectif est de conforter la connaissance sur cette espèce, en décrivant ses stratégies d’utilisation de l’espace et des ressources dans et autour du Parc naturel marin d’Iroise.

Les interactions entre activités humaines et mammifères marins

Les usagers de la mer attendent des données objectives qui permettraient de caractériser les interactions positives et négatives en Iroise, entre leur activité et les espèces. Afin d’apporter des éléments de réponse, le Parc naturel marin d’Iroise a engagé :

Le Parc s’engage aussi actuellement auprès des opérateurs touristiques de découverte du milieu marin afin de mettre en place une charte des bonnes pratiques.