Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Les oiseaux inféodés à l’estran

Les oiseaux inféodés à l’estran sont les oiseaux qui fréquentent les bords de côte (plages, cordons de galets, etc.), pour nicher, s’alimenter ou pour hiverner. Un grand nombre d’espèces sont présentes dans le Parc naturel marin de l’Iroise, principalement pour hiverner ou pour une halte au cours de leur migration.

Les oiseaux nicheurs

Le grand gravelot et l'huîtrier pie sont les seules espèces de limicoles qui nichent en Iroise. Les principaux sites de reproduction sont les îles de Béniguet et de Sein. Au niveau national, ces deux sites sont très importants pour l'espèce et à elle seule, la Bretagne concentre 60% de la population française de grand gravelot. Mais l’huîtrier pie est plus fréquent. Le principal site de reproduction régional de cette espèce est l'archipel de Molène qui regroupe près de 40% des effectifs.

 

 

 

Les oiseaux migrateurs

L’Iroise est une zone de halte migratoire et d’hivernage pour de nombreux limicoles, qui sont de petits échassiers adaptés aux milieux intertidaux , c’est-à-dire la zone comprise entre les niveaux de marée les plus hautes et ceux des marées les plus basses.
L’Iroise est peu propice pour les limicoles en période de reproduction, par contre c’est une zone majeure pour les oiseaux de l’estran en période d’hivernage. Parmi celles-ci on peut noter : le pluvier argenté, le bécasseau variable, le bécasseau sanderling, le bécasseau maubèche, le bécasseau violet, le tournepierre à collier, la barge rousse, etc. Toutes ces espèces fréquentent régulièrement, et parfois en abondance, la baie de Douarnenez ainsi que les îles et les îlots de l'Iroise. Le tournepierre, le bécasseau sanderling et le bécasseau violet bénéficient de mesures de protection au niveau national.
Les canards hivernants sont assez peu présents en mer d’Iroise.

Un zoom sur… Le bécasseau violet (Calidris maritima)

 Limicole de 20 cm de long et 40 cm d’envergure. Les bécasseaux violets observés en France peuvent appartenir à deux populations, à l’Ouest de la Sibérie et au nord de l’Europe ou dans le nord-est canadien et du Groenland. Seule l’île de Sein, en France, atteint des effectifs d’importance internationale.