Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Sein

 Le phare de Sein détruit en 1829, sera reconstruit entre les années 1949 et 1950, ce qui en fait l’un des phares les plus modernes du littoral français.

Le phare  le plus moderne du littoral français

Le premier phare

La décision de construire le  premier phare de l’île de Sein est approuvée le 2 août 1836. Vers 1838, les premières études sur la construction du feu ont provoqué un commencement de révolte chez les habitants, soucieux de leur tranquillité. La menace d’un débarquement armé a vite clos le débat. Eclairer le raz de Sein signifiait moins de naufrages, jusque-là hélas la principale ressource de l’île. Le 15 mai 1839, les travaux de la tour cylindrique en maçonnerie sur soubassement de 43m de hauteur sont terminés, et le feu est allumé à son sommet. En 1876, la partie supérieure de la tour est peinte en noir . Une usine pour la fabrication du gaz d’huile pour alimenter le phare est construite pour l’électrification du feu qui a lieu en 1935. Pendant la Seconde guerre mondiale, l’optique est démontée par les Allemands, qui  feront sauter le phare 4 août 1944, pendant leur fuite.

Le second phare

D’abord au gaz, puis à l’électricité, c’est un pylône qui prend le relais jusqu’à la construction d’un nouveau phare. Celui-ci est terminé et allumé le 16 février 1952. La tour cylindrique en béton armé a été érigée sur un corps de logis. Le phare sera ensuite béni le 20 juillet 1952 par le cardinal Roques, primat de Bretagne. Ce phare dispose d’une centrale électrique qui alimente l’île toute entière. C’est aussi dans ses locaux techniques que fonctionne une station de désalinisation d’eau de mer. 

Sa description

Localisation : la partie nord-ouest de l'île de Sein

Epoque

  • 1er phare : 2ème quart du 19ème siècle entre 1836 et 1829 (détruit).
  • 2ème phare : milieu 2ème siècle entre 1949 et 1950.

Description architecturale :

1er phare :

  • hauteur au-dessus de la mer : 45 m. 
  • Taille générale : 45,20 m. 
  • Hauteur focale : 43,50 m.

Description : tour cylindrique en pierre de taille sur soubassement également en pierre de taille dans lequel se trouve le logement. La tour est peinte en noir à la partie supérieure sur la moitié de sa hauteur et en blanc à la partie inférieure. Fût orné d' une astragale et terminé par une corniche sur laquelle est fixée une rambarde métallique.

 2e phare :

  • hauteur au-dessus de la mer : 52,90 m. 
  • Taille générale : 51 m. 
  • Hauteur de la focale : 46,90 m.

Description : dans un enclos quadrangulaire, tour tronconique en maçonnerie de béton lisse surmontant un bâtiment carré en maçonnerie de pierres de taille et béton. On accède à la lanterne par un escalier en vis avec jour, en béton avec rampe métallique, à six révolutions. Il est entouré de diverses constructions, dont la centrale électrique et une usine de désalinisation d'eau de mer. Trois de ces bâtiments possèdent un étage carré et sont couverts d'un toit terrasse. Terrain 8375 m2.

Plus d’informations sur le phare de Sein dans la fiche dédiée