Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Le phare du Créac’h

Situé à Ouessant, le phare du Créac’h, construit entre les années 1859 et 1863, est le phare le plus puissant au monde avec une lanterne d’une portée de 32 milles.

Le phare le plus puissant au monde

Depuis le XVIIème siècle, les textes font état de l’intérêt qu’il y aurait de construire à Ouessant un second feu, après le Stiff, qui améliorerait la sécurité dans ces parages dangereux. Ce n’est qu’en 1860 qu’est signé le décret impérial qui permet la construction du nouveau phare.

Le promontoire

La pointe de Feunteun Velen dans le sud-ouest de l’île est dans un premier temps choisie , mais en définitive le phare sera construit au lieu-dit « Créac’h » qui signifie « promontoire » en breton. Le phare du Créac’h  avec celui de Bishop Rock en Angleterre signalent l’entrée de la Manche pour les navigateurs venant de l’Atlantique.

Le 20 décembre 1863, un feu est allumé au sommet d’une tour cylindrique en maçonnerie de 46,50m de hauteur (soit 164 ans après le phare du Stiff).

En 1867, une trompette HOLMES est installée à l’extrémité de l’île d’Ouessant (un son de 2 secondes toutes les 10 secondes). Le 4 novembre 1888, le phare est électrifié, et l’ancien appareil optique est démonté et remonté sur le phare voisin du Stiff. Un radiophare est mis en place en 1912. En 1932, l’installation d’un diaphone est réalisée.

En 1939, le feu du phare de Créac’h devient le plus puissant du monde grâce à sa nouvelle lanterne présentée à l’Exposition universelle de Paris de 1937.

Sa description

Localisation : Ouessant, sur la pointe du Créac'h.

Epoque : 3e quart 19e siècle ; 1863

Description architecturale :

  • hauteur au dessus de la mer : 70 m.
  • Taille générale : 54,85 m.
  • Hauteur de la focale : 50 et 47 m.

Description : tour cylindrique en maçonnerie lisse formant groupe avec divers bâtiments en forme de U. Fût terminé par une console assemblée par des plates-bandes supportant une balustrade à dés. Bandes horizontales noires et blanches sur le fût. Lanterne de deux niveaux. Terrain 5 824 m2

Plus d’informations sur le phare du Créac'h dans la fiche dédiée