Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Les caractéristiques du patrimoine côtier et insulaire de l’Iroise

L’Iroise, comme beaucoup de régions maritimes, possède un patrimoine côtier et insulaire riche et varié. Il présente néanmoins des caractéristiques propres, liées aux usages et pratiques locales souvent soumis aux conditions naturelles ou géographiques.

Les spécificités de l’Iroise

La cartographie des héritages culturels maritimes de l’Iroise révèle une géographie du patrimoine qui s'explique par la spécialisation du territoire liée aux usages ou aux pratiques locales anciennes. Ces usages peuvent perdurer de nos jours ou être rappelés lors de manifestations ou de fêtes.
La spécialisation de ce patrimoine est souvent soumise aux conditions naturelles ou géographiques. Ainsi les feux et sémaphores sont construits sur les îles et sur les pointes, le port militaire et les fortifications se trouvent dans la rade abritée et ses abords. On retrouve logiquement les témoignages de l'activité goémonière à proximité des habitats des macro-algues.
D'autres critères peuvent intervenir :

  • pour les héritages balnéaires, la facilité d'accès et la proximité d'un centre urbain,
  • les édifices religieux sont construits là où s’exercent ces pratiques culturelles,
  • les héritages liés à la pêche sont à proximité des zones de pêche ou d’une activité économique dynamique.

La concentration de vestiges ou de lieux de témoignages du passé permet de mieux définir et comprendre l’histoire de mer d'Iroise et de ses côtes.
Cinq lignes de force peuvent été reconnues :

  • héritages issus de l'activité goémonière de l'archipel de Molène à Porspoder ;
  • feux et sémaphores d'Ouessant à la pointe St-Mathieu ;
  • héritages liés à la pêche de Molène à Morgat ;
  • fortifications littorales des abords de la rade de Brest ;
  • feux et sémaphore de l'île de Sein à la pointe du Raz.

La localisation de ces patrimoines

De manière générale, les éléments patrimoniaux bâtis sont concentrés dans les sites portuaires, dont certains ont un intérêt majeur de par la présence de nombreux héritages liés à la pêche (des ports de pêche toujours en activité aujourd’hui comme Camaret, Douarnenez ou Le Conquet ), au balnéaire (stations balnéaires telle celle de Morgat) ou à la vie des populations littorales et à l'activité portuaire (port de cabotage). Les îles du Ponant (Ouessant, Molène, Sein) sont également des sites où les témoignages maritimes du passé sont de première importance.
Des héritages isolés retiennent également l'attention en raison de leur originalité (traces de carriers à Melon, à Tréglonou) ou leur caractère emblématique, comme les phares en mer.