Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Valorisation des épaves

Afin de permettre au plus grand nombre de découvrir ces patrimoines immergés que sont les épaves, le Parc naturel marin d’Iroise propose des actions de valorisation de quelques-uns de ces biens culturels maritimes.

La valorisation de ce riche et fragile patrimoine peut revêtir plusieurs formes : expositions, conférences, publications… Le Parc soutient certaines de ces initiatives dans le cadre d’appels à projets.

Une exposition dédiée à la découverte des épaves de l’Iroise

Il est difficile, lorsque l’on ne pratique pas la plongée, d’imaginer les épaves existant sous la surface de la mer.

Afin de faire découvrir à tous cette mémoire engloutie, le Parc naturel marin a proposé une exposition sur les épaves de l’Iroise, présentée au phare de Saint-Mathieu en 2009 et 2010 puis au fort de Bertheaume durant l’été et l’automne 2011.

Regards croisés

Cette exposition propose une approche croisée entre les différents regards, qu’ils soient scientifiques, techniques, sensibles ou esthétiques, portés sur les épaves. Celles-ci sont, en effet, à la fois des biens culturels protégés, des sources de pollution, des dangers pour la sécurité maritime, des habitats pour la faune et la flore marine, des spots de plongée, des sources d’inspiration pour les artistes.

Les plongeurs (Alain Carnot, Yves Gladu, Katell Henri, Nicolas Job, Hugues Priol, David Têtard, Yannis Turpin du Parc,...) nous font découvrir, par leurs photographies et leurs témoignages, un univers sous-marin d’une richesse insoupçonnée, univers de vie mais aussi paysages étonnants presque fantastiques, infortunes humaines façonnées par les courants, amas multiformes de ferrailles, monstres artificiels des mers, ossements métalliques, chaudières démesurées, histoires englouties, rencontres fortuites, fusion improbable de l’animal et du minéral, et univers encore largement inconnu : au-delà d’une centaine de mètres de profondeur, les épaves d’Iroise, inaccessibles, conservent leurs secrets…

Des sculptures métalliques

Le marin-sculpteur Marc Morvan met en scène cet univers sous-marin par un travail de sculpture sur des pièces métalliques récupérées de bateaux de pêche. Il décrit la relation de confiance entretenue entre le marin et son bateau. Les naufrages ne sont pas causés uniquement par des défaillances humaines ou par l’hostilité des éléments naturels.

Une panne de machine, une porte qui ferme mal, une ancre qui chasse, un début d’incendie que l’on ne parvient pas à éteindre et le bateau est perdu. Chaque élément (ancre, porte, filtres, pompe,…) devient alors dépositaire de la sécurité du bateau et de son équipage. Le marin exhorte chacun à rester en place, à tenir bon et à remplir efficacement la fonction qui lui revient.

Cette exposition a été réalisée grâce au concours des membres de l’association Expédition Scyllias, branche Brest Recherche Plongée.

 

 

Film de l'exposition

 

 

 

Soutien à des initiatives de valorisation des épaves

Le Parc naturel marin d’Iroise a soutenu deux initiatives intéressantes dans le cadre de l’appel à projets « valorisation des patrimoines maritimes de l’Iroise ».

Edition d'un livre consacré à la valorisation des épaves sous-marines de la mer d'Iroise par la photographie : projet du  photographe-plongeur Nicolas Job.

Il s’agit de présenter les photographies proposées aujourd’hui sous forme d’expositions dans un ouvrage illustrant les plus belles épaves de la mer d’Iroise. La sortie de cet ouvrage est prévue pour fin 2012.

Exposition de photographies sur les épaves d'Iroise : projet porté par l’association Expédition Scyllias, branche BRP. Il s’agit de réunir une dizaine de photographes réalisant des photographies sur les épaves d'Iroise et de participer ainsi à la mise en valeur du patrimoine maritime sous-marin. Cette exposition a été présentée durant l’été 2012 au fort de Bertheaume à Plougonvelin et à l'automne 2012 à la médiathèque de Bellevue à Brest..