Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Les multiples facettes des épaves

Sources de pollution mais aussi sources de vie, prisées par les plongeurs, dangereuses pour la navigation, les épaves offrent de multiples facettes.

En fonction de leur profondeur, les épaves sont colonisées par différentes espèces animales et végétales et agissent comme des dispositifs de concentration du poisson. Elles peuvent constituer des dangers pour la navigation et les engins de pêche. Une partie d’entre elles est fréquentée par les plongeurs amateurs  qui y trouvent un double intérêt, historique et esthétique. Certaines épaves peuvent être à l’origine de pollutions marines accidentelles ou diffuses.

Indépendamment de leur histoire et de leur nature, les épaves sont considérées comme des biens culturels maritimes, protégés par les règlementations internationale et nationale.

Les textes de ce chapitre ont été rédigés grâce au concours du Drassm, du SHOM, du CEDRE, et de l’association Expédition Scyllias, branche Brest Recherche Plongée.

Caractéristiques des épaves d’Iroise

À ce jour, on estime à plus d’un millier, le nombre d’épaves sous-marines qui reposent en Iroise. Elles peuvent être (...)

Epaves et navigation

La mer d’Iroise, une mer très fréquentée où  la navigation est parfois périlleuse, abrite de nombreuses épaves. Ces épaves peuvent (...)

Epaves, sources de vie

La Meuse, le Castel Meur et la Perle sont trois épaves qui reposent en baie de Douarnenez. Elles agissent comme (...)

Epaves polluantes en Iroise

Les naufrages et les épaves qui en résultent sont souvent synonymes de pollutions. Le naufrage de l’Amoco Cadiz en mars (...)

Biens culturels protégés

Les épaves, indépendamment de leur ancienneté, de leur histoire et de leur nature, sont considérées comme des biens culturels maritimes (...)

Plongeurs sur épaves

Longtemps réservées aux plongeurs en apnée, aux scaphandriers professionnels ou aux militaires, les épaves sont devenues, avec l’invention du scaphandre (...)