Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Pollution chimique

Le Parc naturel marin d’Iroise est une aire marine dont la richesse naturelle et économique est primordiale et qu’il convient de protéger. Toutefois, la présence de nombreuses activités humaines sur ce milieu a un impact sur la ressource halieutique et, d’une manière plus large, sur la biodiversité. Ces activités, qu’elles viennent des bassins versants ou des activités maritimes doivent être prises en compte afin de limiter les conséquences environnementales sur la zone du Parc naturel marin d‘Iroise

L’état initial du plan de gestion du Parc met en évidence des secteurs où la restauration de la qualité de l’eau est prioritaire : la baie de Douarnenez,  au large en Iroise et les zones portuaires.

Les pollutions liées essentiellement aux activités portuaires et aux activités maritimes entraînent un impact sur le milieu et sur les espèces végétales et animales. Elles sont essentiellement chimiques mais elles peuvent aussi être d’autres types. Les pollutions toxiques et diffuses peuvent être liées à des rejets de métaux lourds, d’hydrocarbures, de pesticides ou autres.

Dans le Parc, plusieurs types de pollutions doivent être prises en compte :

  • la pollution liée à l’activité de carénage et aux réparations navales dans certaines zones portuaires (Camaret, Morgat, Tréboul, Douarnenez, Conquet, Aber ildut). Les concentrations de certains polluants chimiques dépassent les normes en vigueur dans les sédiments.
  • la pollution liée à l’activité de dragage, notamment dans les ports de Douarnenez, du Conquet et de Morgat.  Elle peut avoir un impact dans les sédiments mais aussi au niveau des bancs de maërl  et des herbiers . Les zones de clapage doivent être surveillées même si ces opérations se sont déroulées avant 2005.
  • la pollution liée au trafic maritime entraînant une pollution accidentelle ou provenant de rejets illicites. Certains sites sont particulièrement sensibles au sein du Parc marin : la baie de Douarnenez, qui peut servir de refuge aux bateaux en difficultés et les zones proches des îles de l’Iroise, menacées par le trafic du rail d’Ouessant.
  • les macrodéchets qui impactent le littoral au niveau touristique, notamment  sur les plages, et sur le plan économique (nettoyage, encombrement des filets de pêche) touchent principalement la presqu’île de Crozon et les îles de l’Iroise.
  • la pollution liée à l’activité d’extraction .

Pollution accidentelle

Six millions de tonnes d'hydrocarbures sont introduites par an dans les océans par l'activité humaine, ce qui représente, par conséquent, (...)

Les pollutions liées au carénage

Le carénage est la série d'opérations de révision périodique de la coque d'un navire, incluant le nettoyage de la coque (...)

Les pollutions liées au dragage

Les dragages permettent de maintenir les profondeurs nécessaires dans les bassins portuaires et les chenaux d’accès. Toutefois, cette activité n’est (...)