Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Le guide de collecte raisonné des macrodéchets

Les macrodéchets sont une problématique importante de la qualité de l’eau. Pour une bonne collecte de ces déchets, le Parc a  édité un guide en 2012.

Le guide de collecte des macrodéchets repose sur l’analyse des données socio-économiques, environnementales et de gestion de chacune des plages du Parc naturel marin d’Iroise, avec un ensemble de recommandations générales.  

Pourquoi un guide ?

Le CEDRE, rapporteur national pour la convention OSPAR, a mis en évidence en 1997, que les côtes du Parc les plus touchées par les macrodéchets sont les îles de l’Iroise et la presqu’île de Crozon. Il a aussi signalé le manque de cohérence entre les différentes observations et actions menées dont la collecte des macrodéchets. De nombreuses associations ou collectivités font des ramassages sans avoir de coordination.

Par exemple, le ramassage mécanique des déchets sur les plages peut impacter des habitats remarquables et des espèces protégées, comme les oiseaux nicheurs. La collecte mécanique ne distingue pas les déchets de la laisse de mer, constituée des dépôts naturels laissés par la mer, source d’alimentation pour les oiseaux.

Le Parc s’est fixé pour objectif d’améliorer la qualité de la collecte des macrodéchets, qui constituent aussi un indicateur de la qualité de l’eau.

La base de données doit déjà permettre d’homogénéiser la récolte de données provenant de nombreuses entités (associations, gestionnaires, communes). Le Parc marin a également proposé un guide de  collecte raisonnée, respectueuse de l’environnement, des macrodéchets qui a pour but de les sensibiliser.

En outre, le Parc finance la mise à disposition d’une barge pour permettre à certaines îles et îlots de rapatrier les macro-déchets sur le continent.

Les enjeux liés aux macrodéchets

Une série de recommandations est proposée dans le guide de manière à prendre en compte les enjeux environnementaux et économiques dans l’organisation de la collecte des macrodéchets :

  • préserver les habitats remarquables des nettoyages mécanisés (ex : la laisse de mer).  En particulier, sur les hauts de plages, on peut rencontrer des espèces végétales "à statut" (protégées et/ou rares et menacées).
  • assurer la pérennité de la population des oiseaux et le rôle de la laisse de mer. Il convient d’éviter les nettoyages mécaniques d’une part et durant les périodes de nidification (avril-août) d’autre part.
  • adapter aussi la collecte à l’enjeu économique local et donc de permettre parfois maintenir le nettoyage mécanique sur les plages touristiques

Le guide définit qu’une plage classée en Zone d’Intervention Exceptionnelle ne doit être nettoyée que de façon manuelle et hors période de nidification. Ceci est défini par la présence d’oiseaux nicheurs comme sur les îlots de l’Iroise par exemple.

Il est recommandé un nettoyage manuel, au maximum une fois par semaine en juillet-août, sur une plage classée en Zone d’Intervention Sélective (ex : Plage de Porsmoguer-Kerhornou à Plouarzel-Ploumoguer).

Enfin, un nettoyage mécanique est permis sur les plages aux enjeux touristiques forts comme le Trez Hir à Plougonvelin. Ces plages sont ainsi définies en Zone d’Intervention Globale.

Ce travail a reposé sur une enquête. Cette dernière,  réalisée auprès de différents acteurs du Parc marin, révèle que parmi les communes ayant répondu, 64% seraient prêtes à s’impliquer dans une collecte raisonnée des macrodéchets. Toutefois, 14% ne souhaitent pas à priori s’engager dans cette démarche, sans en spécifier la raison. Ces retours permettent donc d’estimer une bonne acceptabilité des communes signataires de ce Guide de collecte raisonnée des macrodéchets du Parc naturel marin d’Iroise.

C’est pourquoi les recommandations de ce guide seront traduites dans le cadre d’un appel à projets du Parc naturel marin d’Iroise dès 2012 pour soutenir les associations et collectivités s’engageant à respecter un cahier des charges basé sur ce guide de collecte raisonnée.