Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Débarquements en Iroise : à métiers multiples, captures variées

Il existe une grande diversité des débarquements en Iroise due à la richesse des ressources et à la diversité des métiers pratiqués. On distingue les espèces nobles telles que le bar et le lieu jaune très recherchés par les ligneurs, la lotte par les fileyeurs mais aussi des espèces à moins grande valeur commerciale mais pêchées en plus grande quantités dans le Parc. C’est notamment le cas de la sardine qui assure la majorité du chiffre d’affaire des bolincheurs. Les crustacés sont également bien représentés, le tourteau et l’araignée en tête. Chose peu connue, la place de la première espèce pêchée en Iroise revient au goémon avec ses 40 000 tonnes annuelles.

Les espèces les plus pêchées

Les débarquements déclarés d’espèces animales pêchées dans la zone Iroise s’élevaient à 10000 tonnes par an à la fin des années 2000, dont 85% de poissons et 15% d’invertébrés. Aux premiers rangs des poissons, on trouve les sardines, les congres, les lottes, les bars, lieus jaunes, Saint-Pierre. Pour les invertébrés, les premières places (en tonnage) sont tenues par le tourteau, l’araignée, les bivalves (amande de mer, telline, coquille Saint-Jacques, ormeau) et enfin les céphalopodes (seiche, calmar).

La pêche de proximité

La pêche de proximité s’est spécialisée dans les captures de poissons et de crustacés de grande valeur marchande. On peut citer parmi les exemples qui ont fait la réputation de la profession et ont inscrit leur référence chez le consommateur : le bar de ligne, le lieu jaune, le tourteau et la lotte (du Conquet). 

La pêche d'algues

L’essentiel de la pêche française de laminaires s’effectue autour de l’archipel de Molène  doté de champs d’algues remarquables.  Chaque année, les goémoniers y collectent plus de 40000 tonnes de goémon qui alimentent une industrie locale de production de sous-produit d’algues (alginates, caraghenanes) aux propriétés gélifiantes couramment utilisés dans l’industrie agroalimentaire et cosmétique. On retrouve des extraits d’algues sous différentes formes dans une gamme de plus de 300 produits, allant du yaourt à la baguette de soudure. Le marché des algues marines et de leur transformation est en expansion.