Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

L'Iroise, trésor de mer

Iles, bateaux de pêche, phoques, algues, phares… Ces quelques mots évoquent la mer d’Iroise dans l’imaginaire des habitants du littoral. Pourtant, ils ne définissent pas à eux seuls la puissance et la magie que l’Iroise exerce sur ceux qui la traversent, l’exploitent ou la contemplent.

L’hiver, la houle, les vents et les tempêtes façonnent les paysages marins, alors que l’été les eaux cristallines entre bleu et vert, « glaz » en breton, invitent aux loisirs. Les paysages sous-marins sont eux aussi extrêmement variés : champ d’algues molénais, fonds sableux de la baie de Douarnenez, fosse d’Ouessant…

La mer d’Iroise recèle de nombreuses richesses naturelles, culturelles et humaines. Le Parc naturel marin d’Iroise a pour but de protéger et de valoriser ces richesses.

Des richesses naturelles

La mer d’Iroise concentre sur ses 300 kilomètres de côtes, mais aussi et surtout sous la surface de l’eau, un grand nombre de paysages représentatifs de l’environnement marin breton et par extension de l’Atlantique Nord-Est : dunes, falaises, archipels, landes, îles, fonds rocheux et sédimentaires…
La variété de ces paysages, associée à l’accès difficile de certains sites pendant une bonne partie de l’année, explique pourquoi cette mer constitue une zone refuge pour de nombreuses espèces.
Certaines d’entre elles sont protégées comme le phoque gris, le requin pèlerin, le grand dauphin, la sterne...
Les vastes champs d’algues, les tombants rocheux des côtes et les baies peu profondes constituent autant de nurseries et de nourriceries pour les espèces marines. La présence de nombreuses populations de mammifères marins et d’oiseaux de mer témoigne de façon spectaculaire de l’importance de cet espace.

Rubrique dédiée :
Richesses naturelles de l’Iroise

 

Survol Iroise : les paysages

De nombreuses activités professionnelles et de loisirs

Activités professionnelles

La pêche professionnelle est une activité importante pour l’Iroise, à la fois pour son économie mais aussi pour la culture maritime locale. Près de 350 navires de pêche travaillent en Iroise.
Ce sont entre 220 et 260 bateaux qui peuvent être présents en même temps dans le Parc. La flotte est surtout composée de petites unités (70 % ne dépassent pas 12 mètres de long) exerçant une activité artisanale de petite pêche et de pêche côtière.
Des navires de 16 à 25 mètres, basés dans les quartiers maritimes voisins, y pêchent aussi occasionnellement.
De par la diversité de ses milieux marins, la quasi-totalité des modes de pêche pratiqués en Bretagne est représentée en Iroise.

 

Rubrique dédiée :
Pêche professionnelle et activités économiques

 

Survol Iroise : les usages

Activités de loisirs

Des milliers d’amateurs pêchent également autour des îles et sur le littoral de l’Iroise. Passionnés, sportifs ou dilettantes, tous apprécient la qualité de cet environnement privilégié. Ces pratiques sont souvent considérées comme le prolongement d’une tradition ancienne et l’expression d’un mode de vie empreint de liberté. Quatre activités principales dominent la pêche récréative : la pêche à pied sur l’estran à marée basse, la pêche à la ligne depuis le littoral, la pêche récréative embarquée et la pêche sous-marine.
La plaisance et les sports nautiques (surf, kayak, planche à voile…) connaissent aussi un engouement auprès des habitants des communes littorales mais aussi des touristes. 

Rubrique dédiée :
Activités de loisirs dans le Parc

 

Une culture maritime fortement ancrée

D’un point de vue culturel, le patrimoine de l’Iroise apparaît particulièrement riche. L’activité humaine  en mer, dans les îles et sur le littoral, a laissé au cours du temps des traces, pour une grande part encore visibles aujourd’hui, qui constituent un héritage à préserver et à transmettre.
Ces traces apparaissent également comme des éléments d’identification pour ce territoire du bout du monde symbolisé, dans l’imaginaire collectif, par ses tempêtes, ses naufrages, ses phares, ses ports et ses fortifications littorales sans que soient jamais oubliés les hommes et les femmes qui en font l’histoire.
Rubrique dédiée :
Patrimoine culturel maritime de l’Iroise