Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Le phoque gris

Animal des eaux froides, le phoque gris atteint, en Iroise, sa limite sud de répartition. Après avoir été exterminé au XXème siècle, il est aujourd’hui protégé. Ainsi, il est à nouveau abondant dans les archipels de la pointe de Bretagne. Ses grands yeux noirs pourvus de longs cils et sa curiosité à l’égard des humains contribuent à sa popularité. Les phoques sont de grands voyageurs. Ils peuvent, en quelques jours, rejoindre les colonies irlandaises ou écossaises…

Fiche d'identité

Pour en savoir plus :

 

 

  • Identité :
    • Nom scientifique : Halichoerus grypus
    • Nom local : veau marin
    • Nom breton : Leue-mor
  • Classification :
    • Classe : mammifère
    • Ordre : carnivore (les scientifiques ont longtemps placé les phoques dans un ordre à part, les pinnipèdes)
    • Famille : phocidé
  • Taille/poids : mâle : jusqu’à 2,5 m/300 kg – femelle : jusqu’à 2 m/180 kg
  • Régime alimentaire : le phoque gris est principalement piscivore. Il mange tous types de poissons (lançons, mulets, vieilles, lieus, poissons plats…) mais également des crustacés et des mollusques.
  • Statut de protection : espèce protégée en France
  • Niveau de population mondiale : abondant, environ 300 000 individus
  • Niveau de population en Iroise : commun sur l’archipel de Molène (environ 200 individus en hiver, 70 individus en été). L’espèce est en expansion depuis sa protection.
  • Facilité d’observation : assez facile à observer car d’un naturel très curieux, mais sensible au dérangement lorsqu’il se repose au sec. Il sait aussi être très discret !

 

Où vit-il ?

Aire de répartition : Atlantique nord (Islande, Manche, Mer du Nord/Baltique, Norvège, Amérique du nord…)
Habitat : il apprécie les zones rocheuses, les petits îlots, les plages de galets, les champs d’algues….
C’est l’Angleterre, l’Irlande et l’Ecosse qui accueillent les plus grandes colonies de phoques gris en Europe. En France, on le trouve dans les archipels des Sept Iles, de Sein et de Molène.

 

Comment le rencontrer en Iroise…

C’est dans l’archipel de Molène et le long de la côte des abers que l’on peut rencontrer facilement le phoque gris. Certains individus visitent même les ports comme au Conquet ou à Lanildut pour y chasser de gros mulets. Quand on se promène sur la côte, il n’est pas rare d’observer un phoque, museau en l’air, qui fait le bouchon ! Soit attentif et observateur… seule la tête émerge…mais parfois c’est juste un rocher ou une algue qui dépasse de l’eau ! Il n’y a que sur les îlots éloignés que les phoques se hasardent hors de l’eau et se prélassent sur les rochers.

La reproduction

Les phoques gris sont polygames. C’est-à-dire qu’un mâle a plusieurs femelles. Les mâles s’affrontent pour leurs femelles pendant la période de reproduction entre septembre et mars. Les femelles mettent bas un seul petit, à partir de septembre, qui mesure 1 m et pèse environ 15 kg. A la naissance et durant toute la période où ils tètent leur mère, les bébés phoques sont appelés blanchons car ils portent une fourrure toute blanche. Tant que les petits portent cette fourrure, ils ne peuvent pas aller à l’eau car, si elle est très chaude, elle n’est pas imperméable ! Après 3 semaines de tétées, le petit phoque pèse près de 40 kg. Mais à présent, il doit se débrouiller seul pour trouver sa nourriture. Cette séparation brutale avec sa mère est la période la plus difficile pour lui. Il devra apprendre seul à nager et à chasser. Plus de la moitié des jeunes mourront de faim la première année. L’Iroise n’est pas une importante zone de reproduction pour l’espèce.

Mâle ou femelle ?

Les mâles sont très gros. Ils ont le pelage foncé avec parfois des tâches claires au niveau du cou et du corps. Le profil du museau est bombé. Les femelles sont plus claires avec des tâches foncées (attention, ce n’est pas toujours vrai !).

 

Ne pas confondre...

En France, une autre espèce de phoque, le Veau marin, est assez commune (avant, tous les phoques étaient appelé comme ça !). Les 2 espèces se ressemblent et leurs couleurs sont très variables.

  • Le veau marin : les narines forment un « V » prononcée comme dans Veau, la tête est très arrondie avec un museau prononcé de « chien ». Le veau marin est nettement plus petit que le phoque gris. Il préfère les grandes baies (baie de Somme, baie du Mont-Saint-Michel…) ou les estuaires. Il fréquente rarement la mer d’Iroise.
  • Le phoque gris : les narines sont plus parallèles, la tête a un profil moins arrondie.