Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Le goéland argenté

Le goéland argenté est l’oiseau marin le plus commun de nos côtes bretonnes… C’est aussi le plus bruyant! Très opportuniste, il a bénéficié de l’industrialisation de la pêche, des déchets générés par notre société, de la protection de son espèce et de l’abri de nos cités maritimes. C’est un peu l’emblème des ports de pêche même si ses services d’éboueurs ne sont pas forcément reconnus. Aujourd’hui, ses effectifs sont largement en baisse en Iroise.

Fiche d'identité

Pour en savoir plus :

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Identité :
    • Nom scientifique : Larus argentatus
    • Nom local : mouette
    • Nom breton : gouel, gouelan
  • Classification :
    • Classe : oiseaux
    • Ordre : charadriiformes
    • Famille : laridés
  • Envergure : environ 1,40 m
  • Taille/poids : 750 à 1 250 g
  • Régime alimentaire : déchets de poissons et de tout ce qui peut se manger !
  • Statut de protection : espèce protégée en France
  • Niveau de population mondiale : commun sur son aire de répartition
  • Niveau de population en Iroise : très commun
  • Facilité d’observation : très facile
  • Menace : actuellement aucune menace ne semble peser sur le goéland argenté

 

Où vit-il ?

Des espèces de goélands ressemblant fortement à notre compère sont largement distribuées à travers tout l’hémisphère nord.
Concernant le goéland argenté, on le retrouve de la Bretagne à la Norvège en passant par l’Islande.

 

Comment le rencontrer en Iroise…

On peut le rencontrer sans difficulté un peu partout : dans les ports, en mer, le long du rivage, sur les plages… et dans les champs.

 

À chaque âge, son plumage…

Le goéland peut vivre une trentaine d’années. Les jeunes oiseaux nés dans l’année sont entièrement bruns achetés. Progressivement, ils deviennent de plus en plus clairs en vieillissant. Ils ont leur plumage totalement adulte au cours de leur 4e année.

 

À chaque saison, son plumage…

Si à la belle saison, le goéland a la tête d’un blanc pur immaculé…
L’hiver, elle est striée de gris, comme s’il avait trop fouillé dans la vase !

Le savais-tu ?

Goélands et mouettes : une grande diversité en Iroise :

  • Tu peux observer au moins 7 espèces de goélands…
    • 3 espèces nicheuses : le goéland argenté, le goéland brun, le goéland marin
    • 1 espèce hivernante régulière : le goéland cendré
    • 3 espèces hivernantes rares : le goéland leucophée, le goéland bourgmestre, le goéland à ailes blanches
  • Et 5 espèces de mouettes :
    • 1 espèce nicheuse : la mouette tridactyle
    • 2 espèces hivernantes régulières : la mouette rieuse, la mouette mélanocéphale
    • 2 espèces de passage : la mouette de Sabine, la mouette pygmée

Parfois les fortes tempêtes nous amènent même des espèces américaines !

Des yeux maquillés et du rouge-à-bec…

Son regard un peu sévère est souligné d’une ligne rouge. Il s’agit d’une zone de peau nue appelée cercle orbital. Elle est plus ou moins visible suivant l’humeur de l’oiseau. C’est un moyen de communiquer avec ses congénères.
Plus le goéland est énervé, plus il a les « yeux » rouges !
Pour avoir à manger, les poussins tapent sur la tâche rouge du bec de leurs parents. Cela provoque automatiquement la régurgitation d’une purée de poissons dont ils sont friands !

 

À ne pas confondre avec…

Le goéland marin

C’est le plus gros et le plus marin de nos goélands. Son envergure peut dépasser 1,60 m. On le trouve rarement à l’intérieur des terres. Son manteau est gris foncé presque noir et ses pattes sont roses !

 

Le goéland brun

C’est le plus voyageur de nos goélands. Présent durant la période de reproduction dans nos parages, il migre en grande partie vers l’Afrique durant la mauvaise saison. Suivant les différentes sous-espèces, son manteau varie du gris au noir mais ses pattes sont toujours jaunes !

Le goéland leucophée

C’est le plus méridional de nos goélands. Il remplace le goéland argenté au sud de la Loire. En hiver, il vient régulièrement en Bretagne. Il ressemble beaucoup au goéland argenté mais il a les pattes jaunes !

La mouette rieuse

Si à la belle saison, on ne peut pas la confondre avec un goéland à cause de sa tête noire… en hiver, la mouette a la tête toute blanche ! Cependant, elle conserve un point noir derrière l’oeil. Elle est nettement plus petite qu’un goéland argenté. Elle a un bec fin rouge foncé comme ses pattes. Elle est très commune sur le littoral et dans les eaux douces intérieures.