Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

L’ormeau

L’ormeau est un très beau coquillage qui intéresse surtout le pêcheur à pied. Sa chair est extrêmement convoitée par les gastronomes. Encore abondant en Iroise, sa récolte est très réglementée afin d’éviter une surexploitation de la ressource. Délicat brouteur d’algues, l’ormeau est un timide qui ne cherche pas la gloire. Sa coquille, couleur de rocher, et son goût pour l’ombre et les petites failles  lui assure l’anonymat…

Fiche d'identité

Pour en savoir plus :

  • Identité :
    • Nom scientifique : Haliotis tuberculata
    • Nom local : ormeau
    • Nom breton : ourmel
  • Classification :
    • Classe : gastéropodes
    • Embranchement : mollusques
    • Famille : haliotidés
  • Taille/poids : jusqu’à 11cm
  • Morphologie : l’ormeau a une coquille en forme d’oreille ovale et allongée. Elle est large, striée de vert et de brun. Elle est ornée d’une série de trous latéraux. L’intérieur est nacré et irisé. Le manteau est pourvu de tentacules sensorielles. La tête possède 2 yeux bleus bien visibles. Son pied est large. Ainsi, il peut adhérer très fortement aux rochers !
  • Régime alimentaire : Il broute les algues sur la roche. Il mange aussi des morceaux de laminaires, des particules végétales en suspension dans l’eau. L’ormeau adore les petites algues rouges.
  • Statut de protection : il n’est pas protégé mais sa pêche est très réglementée. Ainsi, elle est interdite du 15 juin au 31 août. Chaque pêcheur à pied peut prélever un maximum de 20 ormeaux qui ne doivent pas mesurer moins de 9 cm. Il est interdit de les pêcher en plongée sous-marine.
  • Niveau de population mondiale : en diminution
  • Niveau de population en Iroise : il semble à nouveau abondant après une période de raréfaction.
  • Facilité d’observation : difficile, il se cache sous les cailloux ou dans les failles profondes à marée basse !

 

Biologie

L’ormeau se reproduit pour la première fois à une taille de 4 à 5 cm. Il pond de juin à septembre. Après l’éclosion, les larves d’ormeau sont attirées par la lumière. Elles nagent près de la surface de l’eau durant plusieurs jours… puis, elles gagnent le fond. Elles ressemblent alors à de minuscules ormeaux. Elles se fixent de préférence sur les algues encroûtantes. La croissance de l’ormeau est lente. Il lui faut plus de 7 ans pour mesurer 9 cm (longueur minimale de capture autorisée). Les ormeaux peuvent vivre jusqu’à 15 ans.

Où vit-il ?

Il est présent des côtes de la Manche à celles du Sénégal, mais c’est en Bretagne qu’il est le plus abondant. Il vit entre la zone de balancement des marées jusqu’à 20 m de profondeur.

Comment le rencontrer en Iroise…

Aux grandes marées, les pêcheurs les trouvent sous les roches ou entre les blocs. Il faut bien regarder car sa coquille est souvent recouverte d’algues. L’ormeau est le roi du camouflage.

Le savais-tu ?

L’ormeau est un animal fragile. Toute blessure peut entraîner sa mort car il est hémophile. Le simple fait d’essayer de le décoller de la roche peut suffire à le tuer. Ses prédateurs sont les étoiles de mer, les crustacés, les poulpes, certains poissons comme la dorade royale et surtout l’Homme. Il existe une soixantaine d’espèces de part le monde. La plus grosse peut mesurer 30 cm et peser 4 kg ! L’abalone est le nom anglais de l’ormeau. On l’appelle donc aussi comme ça en Amérique et en Australie !