Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Pêcheurs partenaires : une journée d’informations sur les interactions pêche / espèces protégées

10/10/2017

Lancée cette année, la charte «pêcheur partenaire» propose à ses signataires une journée d’échanges et d’informations autour des interactions «pêche/espèces protégées». Organisée au Conquet le 9 octobre 2017, cette journée a réuni 5 pêcheurs partenaires : Lorelei, Marie-Lou III, Sainte-Anne II, Arbikez, Morskoul. La matinée fut consacrée aux diverses présentations et échanges autour des questions de déprédations et de captures accidentelles. L’après-midi une excursion pour découvrir le patrimoine naturel de l’archipel de Molène fut organisée.

Ce n’est pas parce qu’on travaille tous les jours en mer d’Iroise qu’on connaît toutes les espèces qu’elle abrite. La première partie de la matinée fut donc consacrée à une présentation des espèces protégées en Iroise et plus particulièrement les mammifères marins. Ont été passées en revue les espèces occasionnelles comme le dauphin de Risso, le globicéphale noir, l’orque ou le dauphin bleu et blanc… Parmi tous les mammifères marins, deux espèces ont plus longuement été présentées dans la mesure où elles font parties des espèces communes dans le Parc marin, à savoir le grand dauphin et le phoque gris. Mickaël, agent du Parc marin qui réalisait cette présentation, a exposé les effectifs de ces  espèces dans le périmètre du Parc ; a développé les caractéristiques physiques et sociales de ces animaux et est revenu sur les suivis et les campagnes scientifiques menés par le Parc et ses partenaires sur ces espèces (photo identification du grand dauphin, suivi par télémétrie du phoque gris…).

Autant d’informations pour poursuivre cette journée sur un sujet qui concerne les pêcheurs professionnels à savoir les interactions avec ces espèces et notamment les cas de déprédation et de captures accidentelles. Depuis 2012, le Parc naturel marin d’Iroise commence à collecter un certain nombre de données grâce aux remontées d’informations des pêcheurs. Ces données ne sont pas suffisantes pour le moment, elles permettent de dégager quelques tendances mais ont besoin d’être consolidées notamment grâce à la contribution des pêcheurs pour les alimenter.

Afin d’améliorer les connaissances sur les interactions et proposer les bonnes solutions, plusieurs pistes de travail ont été évoquées au cours de cette journée comme, par exemple, la mise en œuvre d’un catalogue de déprédation pour mieux définir les prédateurs ; participer à une réflexion au niveau national pour la création d’outils plus fonctionnels pour faire remonter les informations comme une application par exemple ; le potentiel recrutement d’un stagiaire en 2018  pour récolter et analyser ces données ; s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, notamment sur les îles britanniques…

La journée s’est poursuivie dans l’après-midi avec une excursion commentée dans l’archipel de Molène pour « redécouvrir » ces espèces protégées dans leur milieu naturel.

Planning 2018

Cette journée fut également l’occasion pour évoquer avec nos pêcheurs partenaires, les actions qui leurs seront proposées en 2018. Certes, il ne s’agit pour le moment que de pistes mais est envisagé une visite du CROSS Corsen, l’organisation d’un voyage d’études pour s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, le renouvellement de la formation aux pollutions par hydrocarbure avec le Cedre et le CEPPOL…

Haut de page Retour aux actualités