Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Comptage Wetlands 2017 : l’Iroise confirmée comme site d’importance

26/04/2017

Dans le cadre du comptage international « Wetlands », les oiseaux sont comptés simultanément dans toute la France et l’Europe autour de la mi-janvier. Le Parc naturel marin d’Iroise coordonne un réseau d’observateurs pour le comptage exhaustif des oiseaux hivernants en Iroise sur tous les sites importants sur son périmètre.. Le comptage réalisé depuis la côte en janvier dernier a permis de dénombrer 8 734 oiseaux appartenant à 47 espèces. Une fois encore, ces chiffres confèrent à l’Iroise une importance nationale pour les limicoles côtiers et  internationale pour le grand gravelot.

Depuis 2012, le Parc naturel marin coordonne au niveau de l’Iroise le comptage annuel « Wetlands international ». Cette opération vise à réaliser un dénombrement exhaustif des oiseaux hivernants depuis la côte en Iroise. Pour cela, le Parc s’entoure d’un réseau d’observateurs composé des structures partenaires suivantes :

  • Bretagne Vivante Ornithologie ;
  • L’Association Naturaliste d’Ouessant ; 
  • L’Office national de la chasse et de la faune sauvage ;
  • La Communauté de communes du Pays d’Iroise ;
  • La Ligue de protection des oiseaux du Finistère ;
  • Le Centre d’étude du milieu d’Ouessant ;

Ce comptage réalisé à l’échelle de l’Iroise a pour objectif de dresser un état des lieux des espèces présentes, leur abondance, leur répartition et, le cas échéant, l’importance nationale des effectifs présents sur certains sites et à l’échelle européenne, d’identifier les secteurs clé pour ces espèces.
Par ailleurs, ce comptage contribue à informer le tableau de bord du Parc naturel marin d’Iroise, outil de suivi et d’évaluation de l’état du milieu marin.

Une grande diversité d’espèces

Effectué simultanément sur l’ensemble du périmètre du Parc naturel marin d’Iroise le 23 janvier dernier, le comptage 2017 a permis de dénombrer 8 734 oiseaux appartenant à 47 espèces différentes (sauf goélands, mouettes et cormorans).
L’archipel de Molène concentre le plus gros des effectifs avec 45% des observations à l’échelle du Parc naturel marin d’Iroise. L’île de Béniguet totalise à elle seule 24% des effectifs de l’archipel de Molène et 23%.pour l’île de Quéménès.
37,7% des effectifs d’oiseaux recensés en baie de Douarnenez sont des macreuses noires et 47,7% des oiseaux dénombrés sur l’île de Sein sont des tournepierres à collier.

74,7% des effectifs sont des limicoles

Les limicoles sont ces oiseaux visibles depuis l’estran où ils viennent se nourrir. Ils représentent près de 74,7% des effectifs d’oiseaux hivernants recensés en Iroise cette année. Les 3 espèces les plus abondantes sont :

Le tournepierre à collier (Arenaria interpres)
15,5% des effectifs recensés
L’huîtrier pie (Haematopus ostralegus)
14,3% des effectifs recensés
Le grand gravelot (Charadrius hiaticula)
9,07% des effectifs recensés

Ces chiffres confirment une nouvelle fois l’importance de l’Iroise pour les limicoles côtiers. Cette importance est  internationale pour ce qui concerne une espèce patrimoniale : le grand gravelot. Ce seuil d’importance est atteint dès lors qu’un site dépasse en effectif 1 % de la population européenne totale (793 individus comptés en janvier 2017 pour un seuil estimé à 730 individus).

Haut de page Retour aux actualités