Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

Comptage Wetlands 2016 : l'Iroise site d'importance nationale et internationale pour les limicoles

08/04/2016 Patrimoine naturel - Connaissance

Chaque année, le Parc naturel marin d’Iroise assure et coordonne, à l’échelle de son périmètre, le comptage Wetlands International. Les résultats du comptage opéré en 2016 confirment l’Iroise comme un site d’importance pour les limicoles côtiers (huîtrier pie, tournepierre à collier, bécasseau sanderling, grand gravelot…). Les effectifs recensés en 2016, dans le périmètre du Parc, de ces espèces protégées, vont au-delà des seuils nationaux et internationaux.

Un réseau d’observateurs pour un comptage exhaustif des oiseaux hivernants depuis la côte est mis en place depuis 2011 et coordonné par le Parc naturel marin d’Iroise. Ce réseau participe au comptage annuel Wetlands International, un recensement international des oiseaux d’eau qui s’effectue annuellement sur toutes les zones humides de la planète. Ce recensement est coordonné en France par la LPO (Ligue de protection des oiseaux).

Ce comptage exhaustif à l’échelle de l’Iroise a pour objectif de dresser un état des lieux des espèces présentes, leur abondance, leur répartition et, le cas échéant, l’importance nationale des effectifs présents sur certains sites. Par ailleurs, les données récupérées de ce recensement permettent de renseigner le tableau de bord du Parc naturel marin d’Iroise.

Les structures partenaires au comptage

Tous les ans, en janvier, les structures partenaires de ce réseau d’observateurs mobilisent personnels et bénévoles pour participer au comptage des oiseaux hivernants en Iroise. Observateurs et partenaires que le Parc naturel marin d’Iroise remercie pour leur participation à ce comptage.

Ces structures partenaires sont :

  • Bretagne Vivante;
  • L’Office national de la chasse et de la faune sauvage;
  • La Communauté de communes du Pays d’Iroise ;
  • La LPO Finistère ;
  • La Réserve naturelle nationale d’Iroise ;
  • Le Centre d’étude du milieu ouessantin ;

Les comptages ont été réalisés en janvier 2016 à l’échelle du périmètre du Parc naturel marin d’Iroise.

Toutes les espèces ont été comptées sauf les laridés (goélands et mouettes) et les cormorans, espèces non ciblées par le comptage Wetlands.

Les résultats

Le comptage de 2016 des oiseaux depuis la côte dans le périmètre du Parc naturel marin d’Iroise a permis de dénombrer 8 759 oiseaux appartenant à 43 espèces.

L’archipel de Molène concentre le plus gros des effectifs avec 41,8% des oiseaux observés à l’échelle du Parc naturel marin d’Iroise. Le Lédénez de Quéménes totalise 22,5% des effectifs de l’archipel de Molène.
La baie de Douarnenez se distingue également avec 24,75% des effectifs totaux recensés. 35% des oiseaux en baie de Douarnenez sont des bécasseaux sanderling.
Quant à l’île de Sein, elle totalise à elle seule 13,7% des effectifs totaux recensés en Iroise. 54% des oiseaux dénombrés à l’île de Sein sont des tournepierres à collier.

Les limicoles représentent 82% des oiseaux hivernants recensés en Iroise en janvier 2016.

Les espèces les plus abondantes sont :

Le tournepierre à collier 20,9% des effectifs
L'huîtrier pie 14,9%
Le bécasseau sanderling 11,1%

Les comptages réalisés dans le cadre de Wetlands depuis 2012 permettent d’initier l’acquisition d’une série de données sur les oiseaux présents en Iroise en hiver. A terme, l’objectif sera de déterminer le rôle de l’Iroise pour les oiseaux hivernants.

L’Iroise, site d’importance pour les limicoles

Ces données de janvier 2016 confirment une nouvelle fois l’importance internationale et nationale de l’Iroise pour les limicoles côtiers.

L’Iroise apparaît également en janvier 2016 comme un site d’importance internationale  pour le grand gravelot et le tournepierre à collier.

Haut de page Retour aux actualités