Partager cette page Imprimer cette page Ajouter cette page à mes favoris Conseiller cette page à un ami Agrandir les caractères Agrandir les caractères Réduire les caractères

L’accueil de la plaisance en Iroise : ports de plaisance et zones de mouillages

La capacité d’accueil dans le périmètre du Parc naturel marin d’Iroise est de l’ordre de 5 100 places réparties dans :

  • des ports de plaisance,
  • des ports de pêche accueillant de la plaisance,
  • des zones de mouillages collectifs et
  • des mouillages individuels.

La partie sud comprend principalement des ports de plaisance bien structurés et équipés. Elle regroupe environ 60% des navires. La partie nord a une forte densité de zones de mouillages et de petits ports avec des bateaux de taille plus modeste (moins de 6 mètres) et des infrastructures limitées.

Accueil de la plaisance dans le Parc

Le Parc marin privilégie la gestion collective des postes d’accueil de la plaisance dans son périmètre que ce soit au ponton, à quai ou au mouillage. Il incite en complément des ports de plaisance et des places en ports de pêche, au regroupement des mouillages individuels sur des « zones de mouillages et d’équipements légers » (ZMEL) en gestion collective.

La notion de « plaisance active » est également prise en compte par le Parc. Afin de maintenir les possibilités d’accueil des plaisanciers résidents, saisonniers ou en escale, il préconise une gestion dynamique des ports et des zones de mouillages, privilégiant la pratique et la navigation face à la présence de navires sortant peu ou pas en mer. Des initiatives telles que la mise à terre des bateaux inactifs ou les accords inter-ports favorisant la mobilité des bateaux sont à encourager.

Les ports de plaisance

Les ports de plaisance sont Tréboul /Port Rhu à Douarnenez, Morgat à Crozon et Camaret. Ces trois ports en gestion communale sont engagés dans une démarche de haute qualité environnementale et font évoluer leurs installations pour une meilleure intégration environnementale. Camaret à obtenu le label « Pavillon bleu » en 2002, Crozon en 2009 et Douarnenez pour l’année 2010.

Cette prise en compte environnementale est à poursuivre au niveau des équipements, mais chaque usager portuaire doit aussi contribuer à la réduction des impacts de son activité sur le milieu marin.

Equipements des ports

 

Les zones de mouillage collectives

 Parallèlement aux ports structurants et afin de répondre à la demande de mouillages sur le littoral, des zones de mouillages et d’équipements légers (ZMEL) se sont développées et bénéficient d’une autorisation collective d’occupation du domaine public. Ces autorisations d’occupation temporaires du domaine public maritime, collectives et non plus individuelles, permettent une rationalisation et une meilleure utilisation du domaine public. Ces demandes sont instruites par la Direction départementale des Territoires et de la Mer du Finistère (Affaires maritimes). Les gestionnaires de ces sites sont des collectivités territoriales (mairies, syndicats …) et des associations de plaisanciers.

 

Les mouillages individuels

La mise en place d’un mouillage individuel, même saisonnier, est liée à l’obtention d’une autorisation d’occupation du domaine public maritime délivrée par la Direction départementale des Territoires et de la mer.  

Impact du mouillage

La présence d’herbiers de zostère (Zostera marina) a été relevée au niveau de la frange infralittorale dans 41 zones (...)

Les cales de mise à l'eau

Les pratiques de plaisance évoluent et le Parc note une augmentation du nombre de bateaux transportables. Celui-ci a été estimé (...)